CFAO paramétrique pour la menuiserie

woodLAB CAD Logo woodlabCAD

La simplicité à portée d’un clic.

La création d’un meuble et plus généralement d’un élément de mobilier est quelque chose qui peut être réalisé de diverses façons et en diverses étapes. Oikema facilite considérablement ce processus.

Les fonctions disponibles dans IronCAD permettent de modéliser tout objet solide et de les mettre en relation avec d’autres éléments de la scène.

  • Interface woodLAB CAD
  • Gestion du cabinet
  • Fitting - barre de trous
  • Profilage - outline
  • Panneau
  • Toupillage - outline
  • Sur mesure
  • Cabinet associé un un autre cabinet
  • Dimensions fixes
  • Dessin 2D et bordereaux
  • Vue éclatée
  • Tiroirs

Les mêmes fonctions sont mises à disposition par Oikema, mais elles sont simplifiées et optimisées pour la conception de meubles. Elles sont calquées sur les outils utilisés par le menuisier ou l’agenceur.

Mais l’outil le plus important reste l’homme et son esprit créatif. Aucun outil informatique ne pourra jamais arriver à remplacer totalement la créativité, l’intelligence et l’expérience qui sont nécessaires pour concevoir un objet en trois dimensions.

Oikema est une application exclusivement développée pour IronCAD. Oikema augmente la puissance et la simplicité d’IronCAD par l’ajout de différents outils paramétriques et par l’ajout des fonctions les plus souvent utilisées pour la création d’éléments de meubles en bois.

Ces outils permettent de gérer : les matériaux (types, épaisseurs, chutes, prix, poids,…), la quincaillerie (positionnement, prix), le perçage unique et multiple (fitting), les formes, un gestionnaire de cabinet, les bordereaux de débit et de matériaux. Oikema offre la même approche basée sur la technique du « Drag and drop » qui fait la renommée d’IronCAD, sans oublier la convivialité de son interface graphique.

Les fonctions ou outils mis à disposition par OIKEMA permettent les gestions suivantes :

  • La création de la quincaillerie
  • La création de pièces en bois ou panneau
  • La gestion d'un matériau générique
  • Le placement d'une quincaillerie, sa copie, son édition ou sa suppression
  • La mise à jour des usinages et perçages
  • Le perçage d'un trou ou d'une barre de trous (fitting)
  • La création d'outils de profilage (plate-bande, congés, chanfrein etc)
  • Le rainurage
  • L'ajout de traverses et montants intermédiaires, de rayonnages, de dos.
  • La création de modèles de façade (portes ou devantures de tiroir)
  • La création de modèles de tiroirs
  • La gestion des matériaux (panneaux, bois, chants etc)
  • La création d'une liste complète de matériaux (y compris la quincaillerie) avec possibilité d'exportation dans divers formats
  • L'exportation automatique de tous les usinages présents vers woodLAB CAM

Ci-dessous, vous retrouvez tous les outils mis à disposition par OIKEMA.

  • Outil de perçage
  • Bill of material - Bordereaux
  • Conception du meuble - cabinet
  • Placement de la quincaillerie
  • Vue explosée
  • Panneau défibré
  • Modifier la quincaillerie
  • Panneau générique
  • Placement d'une quincaillerie
  • Magasin des quincailleries
  • Matériaux
  • Barre de trous
  • Fraisage d'un profil à la toupie
  • Dépose d'un panneau
  • Partition du meuble
  • Poser une porte
  • Poser des tiroirs
  • Poser un panneau
  • Supprimer les perçages
  • Trou
  • Rainure
  • Cacher la quincaillere
  • Appliquer les perçages
  • Mettre à jour les usinages

Les icônes sont claires et conviviales.

L'interface en anglais: ce qu'en disent les clients.

Michaël Elaerts (Belge), Alain Wagemans (Belge), Florimond Boinet (Français):
J’avais un peu peur au début de l’interface en anglais, mais après un jour, je n’y pensais plus tellement l’application est intuitive et correspond à la réalité de mon métier.

Sarah Foullon (Belge):
Finalement, le fait que l’interface de woodLAB soit en anglais m’a fait réaliser que c’est la langue technique par excellence. En fait, j’apprends un peu l’anglais, en m’amusant !
Michaël Elaerts (Belge), Alain Wagemans (Belge), Sarah Foullon (Belge):
Même si l’interface est en anglais, le support est donné en français. C’est le plus important. Je me surprends parfois à utiliser les termes en anglais, comme quoi…
Alvine Méry (Français), Florimond Boinet (Français), Sarah Foullon (Belge):
Que l’interface soit en anglais, est-ce un obstacle ? J’avais un peu peur au début. Et très vite, je l’ai dépassé parce que l’anglais est simple à comprendre. On ne me demande pas de parler l’anglais, mais d’en avoir une compréhension passive.
Michaël Elaerts (Belge):
My tailor is rich. Et moi, sans m’en rendre compte, je m’enrichis en m’amusant, sans effort. Le monde est devenu un village global. Super. Du coup, c’est plus du luxe d’avoir quelques notions d’anglais
Cédric Jansen (Belge):
Je comprends qu’il y a plus à gagner à avoir l’interface en anglais. On garde un produit homogène. Il n’y a rien de plus désagréable qu’un logiciel mal traduit ! Par exemple, le manuel de ma machine CNC est en français. C’est vrai, c’est en français. Mais est-ce du français ? Pas certain !
Nicolas Renard (Belge):
L’anglais utilisé dans WoodLab ne pose aucun problème : les termes utilisés ne sont pas compliqués et il s’agit du vocabulaire technique usuel que l’on retrouve dans la majorité des programmes de conception assistée par ordinateur. L’avantage principal de l’usage de l’anglais se situe selon moi par rapport aux collaborateurs, sous-traitants ou fournisseurs : l’uniformisation du langage, au sein d’une sphère professionnelle polyglotte, permet d’assurer une bonne transmission d’informations et une bonne communication, en réduisant les risques de mauvaise interprétation.

En conclusion, ces entreprises ont transformé ce qu’elles considéraient, au départ, comme un handicap en un atout à l’arrivée !

Pour info:
Si vous cherchez un logiciel paramétrique de conception et de fabrication de meuble un peu moins puissant et avec une interface en français, nous vous conseillons woodLABCAB (cliquer ici)